Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
[Marketing Sportif, Sponsoring et Stratégies de Communication par le Sport]

la.S.M.S. | la.Semaine.du.Marketing.Sportif.

[Marketing Sportif, Sponsoring et Stratégies de Communication par le Sport]

Dopage dans le cyclisme : Que doivent faire les sponsors ?

com

58 noms de coureurs cyclistes professionnels engagés dans le Tour de France 2006 qui débute demain, samedi 1 Juillet, sont suspectés de dopage par la justice et la police espagnol. Cette liste de noms a été dévoilée aux organisateurs du Tour et aux médias. Sur cette liste, on retrouve tous les grands favoris à la succession de Lance Armstrong : Ullrich, Basso, Mancebo, Sevilla !


Comment doivent réagir les sponsors ?

Les équipes dont font parties les accusés portent le nom de sponsors. Ces coureurs sont mêmes salariés de ces marques ! Ces grands favoris mettent donc en péril les chances de victoires de leurs équipes et donc de leur sponsor. Mais aussi ils mettent à mal les investissements conséquents (de l'ordre de 5 à 7 M€) de sponsors-titres. Actuellement, la législation permet à ces coureurs de participer à la Grande Boucle. La seule décision revient donc aux employeurs - les sponsors donc - de ne pas sélectionner dans leur équipe les coureurs suspectés. Une telle décision, la veille du départ, remet en cause la stratégie et la compétitivité de l'équipe, surtout si le coureur en question est le leader du team. Alors que faire ? Faire le dos rond pour ne pas hypothéquer ses chances de victoires ou suspendre son coureur pour respecter l'éthique sportive ?


La victoire n'est pas la seule source de notoriété.

En s'engageant dans le sponsoring, l'annonceur peut espérer décrocher des victoires pour gagner en notoriété. Mais plusieurs antécédents montrent que ce n'est pas indispensable. En voile, il n'est pas rare que les chavirements des bateaux créés des élans de sympathie du public qui semble compatir et apprécier les risques pris par les marques. Plus proche de notre cas du jour, Festina est longtemps resté en haut du podium des sponsors les mieux mémorisés par le public alors qu'il avait quitté depuis quelques années le plateau des équipes cyclistes.


Etre une marque citoyenne.

Mettre à pied ses cyclistes s'est montré son investissement dans la lutte contre le dopage. Dans un sport qui ressemble fort au berceau du dopage, une telle démonstration ne serait pas inutile pour convaincre un public plus que sceptique. Et surtout, cela constituerait un signe fort envers les jeunes qui semblent de plus en plus enclin à se doper pour se donner les moyens de devenir professionnels*. Le sponsor se doit d'être exemplaire et assumer pleinement son rôle auprès du public, auprès des jeunes en manque de repères. Cet exemple démontrerait son engagement citoyen.
En conclusion, une marque qui agit fermement dans cette lutte, au détriment de ses objectifs sportifs et économiques, ne peut qu'être bien perçue par le public. Pour une fois, l'image de la marque serait liée à celle de la lutte contre le dopage. Cet acte constituerai un message fort. Et l'on sait bien que les messages forts sont toujours bien relayés par les medias.

Qu'en pensez vous ?

 

UPDATE (23/07/06) : L'équipe T-Mobil a terminé le Tour de France 2006 à la première place du classement des équipes... sans Jan Ullrich, licencié la semaine dernière ! De quoi ne pas avoir de regrets. 
Sans Jan Ullrich, la T-Mobile, meilleure équipe du Tour 2006.

*Source : Etudes SportLab (Gr Sporever).

Repost

Commenter cet article

wilfried 06/07/2006 12:25

je pense que les sponsors ont pris la bonne décision en virant Ullrich. Maintenant, il parait qu'il ny aurait pas que des cyclistes !
J'ai entendu parlé de Nadal. Si ca se trouve, il y a aussi des joueurs du Real Madrid !?!